La révolution du transport de rc chemicals depuis la chine !

Voici un article de cnn qui montre que aujourd’hui le transport de produits ” made in china ” est de plus en plus présent. Loin des jouets ou autre produits électroniques on parle désormais de produits chimiques :

( articles de cnn traduit par nos soins )

 

Les research chemical shop

BEIJING – Les affirmations des États-Unis selon lesquelles la Chine est la principale source d’opioïdes synthétiques ( les research chemicals shop ) ayant tué des milliers de toxicomanes aux États-Unis et au Canada ne sont pas fondées, ont déclaré des responsables chinois à l’Associated Press.

Tant la US Drug Enforcement Administration et le Bureau de la Maison Blanche de la politique nationale de contrôle des drogues point à la Chine comme principale source en Amérique du Nord de fentanyl, drogues connexes et les produits chimiques utilisés pour les fabriquer.

Ces déclarations “n’ont pas le soutien d’un nombre suffisant de cas réels et confirmés”, a déclaré la Commission nationale de contrôle des stupéfiants de la Chine au bureau de la DEA à Beijing, dans un fax daté du vendredi.

Dans sa lettre, que la commission a également envoyée à AP, les responsables chinois ont exhorté les États-Unis à fournir plus de preuves sur le rôle de la Chine en tant que pays source.

Les responsables de la DEA ont déclaré que leurs dossiers et leurs enquêtes menaient constamment à la Chine. Les données de la DEA montrent également que lorsque la Chine réglemente les drogues de synthèse, les saisies américaines s’effondrent.

“La Chine n’est pas la seule source du problème, mais ils sont la principale source de fentanyls avec précurseurs chimiques et pilules qui sont exportés de Chine vers les États-Unis, le Canada et le Mexique”, a déclaré Russell Baer, un agent spécial DEA Washington.

Beijing s’inquiète assez des perceptions internationales du rôle de la Chine dans le commerce des opioïdes après que AP a publié des enquêtes mettant en évidence la disponibilité facile des fentanyls en ligne auprès des fournisseurs chinois, la commission des stupéfiants a fait une invocation rare à une équipe de journalistes AP pour discuter de la question aux puissants Ministère de la Sécurité publique, un complexe verdoyant juste à côté de la place Tiananmen, au cœur historique et politique de Pékin.

La coopération entre les États-Unis et la Chine est essentielle pour mettre en place une réponse mondiale efficace à une épidémie d’abus d’opioïdes qui a tué plus de 300 000 Américains depuis 2000. La présence de fentanyl (aussi appelé : 25i nboh ou encore proscaline ), un analgésique de prescription jusqu’à 50 fois plus fort que l’héroïne et les composés apparentés aux États-Unis. L’approvisionnement en médicaments a commencé à augmenter en 2013, après les concessionnaires ont appris qu’ils pourraient multiplier les bénéfices en coupant les produits chimiques puissants en héroïne, la cocaïne et les pilules de prescription contrefaites.

Même lorsque le Congrès des États-Unis envisage une législation pour punir les pays sources d’opioïdes, aucun organisme gouvernemental n’a produit de données complètes sur les saisies de substances liées au fentanyl par pays d’origine.

La base de données nationale sur les saisies de drogues surveillée par la DEA n’exige pas de déclaration par pays source et peut ne pas refléter avec précision les saisies de tous les composés liés au fentanyl. Baer a dit qu’il n’avait même pas une catégorie «fentanyl» jusqu’à il ya environ deux ans. Il faut aussi du temps aux chimistes pour identifier les médicaments saisis, ce qui signifie que les échantillons liés au fentanyl peuvent être mal enregistrés comme d’autres médicaments.

Le Bureau de la politique de lutte contre la drogue de la Maison Blanche a refusé de commenter.

Les douanes et la protection des frontières des États-Unis ont déclaré ne disposer de données par pays d’origine qu’en 2015: Près des deux tiers des 61 kilogrammes de fentanyl saisis l’année dernière provenaient du Mexique. Le reste vint de Chine.

Selon des responsables de la DEA, les cartels mexicains sont les principaux fournisseurs de fentanyl aux États-Unis, mais ils représentent le Mexique comme un point de transbordement. Les fonctionnaires mexicains, parlant sous condition d’anonymat parce qu’ils n’étaient pas autorisés à être cités, ont dit que le fentanyl et ses précurseurs venaient de Chine. Seuls deux laboratoires essayant de produire du fentanyl à partir de zéro ont été localisés au Mexique ces dernières années, avec d’autres apparemment prendre des mesures plus simples pour transformer les précurseurs en fentanyl, les fonctionnaires ont dit.

Les autorités mexicaines n’ont pas répondu immédiatement aux demandes de saisie de données par pays d’origine.

Il existe de nombreuses preuves anecdotiques indiquant que la Chine joue un rôle important dans le commerce des fentanyls, et malgré les désaccords, les autorités chinoises ont été proactives en essayant d’arrêter la fabrication et l’exportation de fentanyl.

Les entreprises chinoises qui proposent d’exporter des opioïdes synthétiques sont faciles à trouver, l’AP trouvée dans les enquêtes publiées en octobre et novembre. La commission chinoise des stupéfiants a déclaré qu’elle examinait 12 opioïdes vendus par l’AP, ainsi que d’autres qui annonçaient les analogues du fentanyl.

Dans certains cas, la Chine a adopté des modifications plus rapides et plus complètes à ses lois antidrogue que la plupart du reste du monde. Pékin régule déjà le fentanyl et 18 composés apparentés et envisage d’en désigner quatre autres: le carfentanil, le furanyl fentanyl, l’acryl fentanyl et le valéryl fentanyl, a indiqué la commission des stupéfiants à AP. Dans l’intervalle, la commission a dit à AP qu’il a averti les vendeurs chinois et les sites Web que le carfentanil et d’autres analogues sont nocifs et ne devraient pas être vendus.

L’ondulation résultante de l’anxiété a incité certaines compagnies à recommander des opioïdes alternatifs, comme U-47700, l’AP trouvé dans les conversations avec une douzaine de vendeurs. “Ami, fent est illégal en Chine”, a écrit un. «C’est dangereux pour nous.